49 ans après mais le combat du siècle entre Muhammad Ali et George Foreman n’a toujours pas perdu sa saveur

L’actualité récente du monde de boxe parle du combat entre le britannique Tayson Fury et le franco-camerounais Francis Ngannou mais rien ne certifie que ce combat aura de la longévité comme celui pour le titre de champion du monde WBA / WBC à Kinshasa, Zaïre de 30 octobre 1974 au stade tata Raphaël avec le fameux chan à la kinoise  » Ali bomaye, Ali bomaye ».

Une bataille des géants où Mohamed Ali regardait avec la rage s’effondrer le champion du monde George Foreman au huitième round du combat au plus grand bonheur des Kinois. Foreman s’est fait compter par l’arbitre et Ali a repris la couronne des poids lourds du monde par KO. Avant ce combat, Ali avait, dans ses déclarations à la presse, affirmé qu’il boxait en tant que Noir est pour tous les Noirs ; ce qui à lui attirer la sympathie des Zaïrois et avec l’orgueil du Président Mobutu SESESEKO qui essayait aussi a sauvé l’honneur de sa nation qui avait eu un parcours catastrophique en coupe du monde pour sa première participation.

Les Léopards avaient été éliminés au premier tour en encaissant 14 buts et n’avaient pas marqué une seule fois en Allemagne avec au passage le 9-0 contre la Yougoslavie. Et Mobutu a tout fait pour que les Kinois remplissent le stade du 20 mai (aujourd’hui Tata Raphaël), en montrant à la face du monde un autre visage de son pays. les années passent mais le combat Ali face à Foreman est resté éternel