Affrontements FARDC-M23 : Jean-Pierre Bemba loué la bravoure des FARDC qui ont enregistré les progrès significatifs à Masisi

Le ministre de La Défense Congolaise, Jean-Pierre Bemba, loue la bravoure des militaires Congolais qui ont enregistré des progrès significatifs en territoire de Masisi, dans la province du Nord-Kivu sur fond des  affrontements qui les opposent aux rebelles M23 appuyés par l’armée Rwandaise.

C’est ce qui ressort du compte-rendu de la réunion du conseil des ministres présidée vendredi dernier par le premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde.

“Il(J-P Bemba:ndlr) a salué la bravoure et la détermination sans faille des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) qui ont, au prix du sacrifice de leurs vies, enregistré des progrès significatifs à Masisi où ils ont contenu les initiatives de l’armée rwandaise”, a renseigné le compte-rendu.


Selon la même source, le ministre de La Défense a commencé son intervention lors de la réunion, présentant la situation sécuritaire du pays qui demeure globalement calme excepté dans quelques zones de la partie Est où il a été signalé des contre-offensives farouches des soldats Congolais contre l’armée rwandaise en coalition avec les terroristes M23.


“Le Vice-Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a réitéré la détermination sans faille de nos forces de défense et de sécurité à pacifier cette partie de la République Démocratique du Congo. A l’ouest du pays, la situation demeure sous contrôle face aux incursions des Mobondo et des patrouilles se poursuivent dans la profondeur”, peut-on lire du compte-rendu.


Il y a une semaine, le ministre Jean-Pierre Bemba s’est rendu à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu pour s’enquérir de la situation des combats implacables de son armée (FARDC) au M23 soutenu par le Rwanda. Dans la foulée de son arrivée, il avait eu des échanges avec les responsables de la Monusco et de la société civile.
Dans son discours devant les habitants de la ville, le ministre de La Défense a appelé la  population de ne pas avoir “aucune inquiétude” rassurant en même temps que la mission Onusienne travaillait avec l’armée Congolaise.