Assemblée Nationale : Augustin Kabuya défendVital Kamerhe qui était hué au palais du peuple

Vital Kamerhe, ancien président de l’assemblée nationale, ministre de l’économie de la République Démocratique du Congo et député élu de la ville de Bukavu au Sud-Kivu, a été hué alors qu’il participait, comme tout les autres députés nationaux élus, à la plénière inaugurale de l’Assemblée nationale.

Pour riposter, c’est le Député National et Secrétaire Général de l’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Augustin Kabuya qui a pris sa défense en précisant qu’il ne faudrait, en aucun cas tolérer ce qui s’est passé lundi en plein plénière à l’assemblée nationale contre le leader de l’union nationale du Congo (UNC), tout en rappelant aux cadres de l’union sacrée pour la nation, qu’ils doivent être tolérants et ne pas inciter les militants à humilier publiquement Vital Kamerhe.

Selon plusieurs sources et analyses politiques dont certains membres de l’union sacrée (plate-forme crée d’ailleurs par le président de la République Félix Antoine Tshisekedi), le fait pour Vital Kamerhe, Julien Paluku, Tony Kanku Shiku, Jean Lucien Busa de créer une nouvelle plateforme Pacte pour un Congo retrouvé (PCR) qui, selon ses leaders a pour mission d’apporter le soutien et le renforcement par les élus respectifs de chaque regroupement politique et de dégager la majorité parlementaire durant cette législature en faveur de l’actuel chef de l’état, constitue une pression perpétuelle sur le chef de l’état afin de nommer Vital Kamerhe soit président de l’assemblée nationale, soit premier ministre, allégations formellement rejetées par ce dernier :

« Je ne réponds pas à toutes les provocations des réseaux sociaux parce que ma conscience est tranquille, à tous ces gens-là, j’offre mon amour, Ils doivent savoir une chose le poste de Premier ministre comme le poste du président de l’Assemblée nationale, c’est à la discrétion du Président de la République. Je ne suis candidat à rien du tout », précise-t-il.

Augustin Kabuya condamne fermement cette attitude car selon lui, le fait de créer une plate forme au sein de l’union sacrée ne doit pas faire de lui une cible des attaques critiques .

DIASILUA COVILHO MESHACK