Guerre Israël-Hamas: de premiers blessés palestiniens quittent Gaza, des étrangers doivent suivre

Des dizaines de blessés palestiniens ont quitté mercredi en ambulance la bande de Gaza, soumise aux bombardements incessants de l’armée israélienne, pour être soignés en Egypte, et des centaines de binationaux et d’étrangers doivent suivre, une première dans la guerre entre Israël et le Hamas.

Cette annonce, rare développement positif en 26 jours de guerre, a été faite à l’AFP par un responsable égyptien sous couvert de l’anonymat vers 09H30 GMT. Des télévisions égyptiennes ont diffusé en direct l’entrée de ces véhicules du côté égyptien du terminal de Rafah, unique ouverture sur le monde de la bande de Gaza, où la situation humanitaire est jugée catastrophique pour les 2,4 millions d’habitants qui s’y entassent.

Du côté palestinien les blessés seront transportés vers un hôpital de campagne à Cheikh Zoueid, à une dizaine de km de Rafah, ainsi qu’à Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï et, pour les cas les plus critiques, vers des hôpitaux du Caire.

L’Egypte insiste pour que les près de 90 blessés autorisés à traverser mercredi sortent de Gaza avant les quelque 545 binationaux et étrangers apparemment autorisés à partir.

Une liste avec leurs nom, nationalité et numéro de passeport a été publiée par l’administration de la partie palestinienne du terminal.

Le porte-parole du ministère de la Santé du Hamas, Ashraf al-Qudra, a lui affirmé à l’AFP que ses services avaient soumis à l’Egypte une liste de 4.000 blessés nécessitant des soins ne pouvant être prodigués dans Gaza.