Hausse de 50% du prix d’un filet d’oignons de 10 kg à Mbujimayi

 Le filet d’oignons de 10 kilogrammes  a connu, depuis le début du mois d’avril, une hausse de 50% sur le marché de Mbuji-Mayi, chef-lieu du Kasaï Oriental, au centre de la République démocratique du Congo (RDC).

« Le prix des oignons provenant de la province du Haut Katanga est en hausse de 50% ici chez nous au Kasaï Oriental depuis le début du mois d’avril. Le filet d’oignons qui coutait 50000fc se négocie à 75000fc aujourd’hui.

C’est ainsi que vous voyez sur le terrain il n’y a pas d’oignons », a déclaré Monique Ntumba, opératrice économique trouvée sur le lieu de négoce. Cette hausse, a-t-elle dit  est tributaire de l’expédition par avion de la marchandise et la dépréciation de la monnaie nationale. « Cette marchandise vient du Katanga. Il n’y a pas de train pour les transporter de là.

C’est ainsi que nous payons les billets d’avion pour les acheminer ici et la facturation du Kilo par avion fait à ce qu’aujourd’hui, nous puissions taxer cher pour pouvoir nous retrouver aussi. Et une autre cause, c’est l’augmentation du taux de dollars américain qui change au jour le jour », a expliqué M. Ntumba.  

Les tomates fraiches et les ails, a-t-il indiqué ont également connu une hausse sur le marché de Mbuji-Mayi pendant la même période en se négociant respectivement à 170.000 et 115.000 CDF, contre 150.000 et 90.000 en fin du mois de mars, soit une augmentation de 13% le panier de 15 Kg et 27% le panier de 5 Kg.  

S’agissant des tomates, la source soutien que cette augmentation est fonction de la destruction, par des eaux de pluies, des semences dans les marécages.  Mme Ntumba a, à cet effet, plaidé pour l’implication du Président Tshisekedi et d’ autres autorités du secteur dans cette situation en dotant la Société nationale de chemin de fer (SNCC) des nouvelles locomotives pour permettre le transport à moindre coût, de marchandises du Haut- Katanga vers Mbuji-Mayi. 

https://www.facebook.com/profile.php?id=61552341871359