Israël-Hamas : comment Tel-Aviv fait du mal à toute l’humanité

Au 200e jour du conflit, l’étranglement humanitaire de Gaza se poursuit. Pour Mohamed Salah Ben Ammar, en punissant des innocents, Israël est en train de radicaliser des millions de jeunes Arabes partout dans le monde.

Selon Euro-Med Human Rights Monitor, en 200 jours de conflit entre Israël et le Hamas, Tsahal a causé la mort de quelque 42 510 Palestiniens, dont 38 621 civils parmi lesquels on dénombre 10 091 femmes et 15 780 enfants. Au moins 869 soignants et 136 journalistes ont également été tués, tandis que plus de 300 structures de santé et 177 sièges de médias ont été détruits. Suivant ces données, le nombre de Palestiniens tués quotidiennement atteint 212, dont 50 femmes et 79 enfants. Ce sont là les chiffres les plus glaçants jamais enregistrés dans l’histoire du conflit israélo-arabe, d’autant que plusieurs milliers de morts sont toujours sous les décombres et que des milliers d’autres personnes sont portées disparues.

Plus de 130 morts lors de distributions de nourriture

Après plus de cinq mois de massacres de civils, le 25 mars,  les États-Unis se sont enfin abstenus au Conseil de sécurité de l’ONU, ce qui a permis l’adoption d’une résolution exigeant un « cessez-le-feu immédiat » à Gaza pour le mois du ramadan. Deux semaines après la fête de l’Aïd el-Fitr, les bombardements n’ont toujours pas pris fin. Et les États-Unis on renoué avec leurs vieilles habitudes en utilisant leur veto contre la demande d’intégration pleine et entière à l’ONU de la Palestine, laquelle justifie d’un statut d’observateur. Nous n’avons donc pas fini de souffrir devant les rares images qui nous parviennent de Gaza : elles  laissent indifférents chroniqueurs et intellectuels qui se pressent dans les stations de radio et de télévision pour faire la promotion de leurs écrits.

https://www.facebook.com/profile.php?id=61552341871359

https://youtube.com/@Cc-actusofficielle?si=uGVe23aWCjIZj3g7