Kikwit : Denis Mukwege dévoile trois grands piliers pour changer la RDC

Le docteur Mukwege a participé à une conférence-débat ce lundi 30 octobre, à Kikwit, chef-lieu de la province du Kwilu, où il séjourne depuis ce dimanche. Face à ses partisans, le candidat président a dévoilé son programme soutenu par trois grands piliers pour changer la République démocratique du Congo (RDC).

Témoin des affres de la guerre, l’homme qui répare les femmes déclare être celui qui va : mettre fin à la guerre afin que la paix règne, lutter contre la faim et combattre les anti-valeurs, tels sont les trois piliers pour changer le pays.

Concernant le premier pilier, le prix Nobel 2018 ne mâche pas les mots : « Notre patrie est en danger. Sans la paix il n’y a pas de développement durable. Nous ne pouvons pas accepter l’humiliation. Nous ne pouvons pas accepter la balkanisation du pays », a-t-il indiqué en invitant la population à mutualiser les efforts afin de mener ce combat.

A propos du deuxième pilier, le candidat président de la République tient à créer « des zones agricoles ».

« Nous allons changer la politique agricole. Il est honteux de constater qu’il y a des gens qui manquent à manger alors que l’agriculture est parmi les priorités », a-t-il déclaré.

Quant au troisième pilier, le candidat président de la République estime que les anti-valeurs ternissent l’image du pays.

« Aujourd’hui, nous vivons comme si les anti-valeurs deviennent notre mode de vie. Des gens falsifient des histoires, font des corruptions, des gens font la fraude et on applaudit. Cela ne vient pas de nos traditions… », a-t-il fait savoir.

Quant au troisième pilier, le candidat président de la République estime que les anti-valeurs ternissent l’image du pays.

« Aujourd’hui, nous vivons comme si les anti-valeurs deviennent notre mode de vie. Des gens falsifient des histoires, font des corruptions, des gens font la fraude et on applaudit. Cela ne vient pas de nos traditions… », a-t-il fait savoir.

Face à cette situation, le prix Nobel de la paix 2018 a invité la population à ne plus attendre et à agir dès maintenant.