Le Premier ministre Sama Lukonde dépose sa démission

.- Le Premier ministre Sama Lukonde, à la tête du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) depuis le 15 février 2021, a déposé mardi sa démission  auprès du Président Félix Tshisekedi, faisant ainsi le choix de son mandat législatif conformément aux textes légaux, a-t-on appris de la Présidence. « Au cours de l’audience lui accordée par le Président de la République Félix Tshisekedi ce mardi 20 février en début de soirée, à la Cité de l’Union Africaine, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a présenté sa démission », a indiqué la source.

« Cette démission est intervenue huit jours après la validation de son mandat en qualité de député national », a-t-elle précisé. La démission du Premier ministre entraîne ipso facto celle de toute l’équipe gouvernementale dont 39 membres étaient élus à la députation nationale ou provinciale. Nommé Premier ministre le 15 février 2021, Sama Lukonde a succédé à Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre de la coalition FCC-Cach (2019) déchu avec la création de l’Union sacrée de la Nation.

Devenu Premier ministre à 43 ans, Jean-Michel Sama Lukonde est resté chef du gouvernement pendant 3 ans et 5 jours.

Il a assisté à 125 conseils des ministres. Le gouvernement Sama Lukonde 2 avait été nommé par l’ordonnance présidentielle rendue publique le 24 mars 2023, après le remaniement du gouvernement Sama Lukonde 1.

De son gouvernement, sont à retenir la réalisation de plusieurs actions programmes du projet de société du Président Félix Tshisekedi, notamment la gratuité de l’enseignement primaire,  la couverture santé universelle avec la première partie réservée à la maternité gratuite, et l’ambitieux Programme de développement à la base de 145 territoires. La République a hérité de son gouvernement une loi de finances 2024 de 16 milliards USD.

Ancien directeur de la Générale des carrières et des mines (Gécamines), cet ingénieur de formation avait été par ailleurs ancien ministre des Sports sous Joseph Kabila. Ancien collaborateur de Moïse Katumbi dans la coalition G7, il avait décidé de soutenir Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle de 2018. 

Source ACP/