Maniema : la société civile accuse le gouverneur ad intérim d’être à l’origine  des violences à l’arrivée de Moise Katumbi à Kindu.

La société civile des forces vives du Maniema (SOCIMA) a condamné le lynchage mardi 21 novembre, de maître Dido Kankissingi, défenseur judiciaire et président de la ligue des jeunes du parti politique Ensemble pour la République à l’occasion de l’arrivée de Moise Katumbi à Kindu.

Dans un communiqué signé par son président en mission à Kinshasa, maître Stéphane Kamundala, la SOCIMA a qualifié cet acte d' »assassinat politique » et accuse le gouverneur intérimaire Afani Idrissa.

« La SOCIMA constate que, sous le règne de son excellent Afani Idrissa Mangala, et à cause des efforts par lui fournis pour son maintien au poste de gouverneur, bien qu’interminable, la province du Maniema vient de subir beaucoup d’actes de cruauté, d’atrocités, de terreurs, et à elle de perdre nombre de personnes à l’âge de fleur gratuitement », a déclaré la SOCIMA.

La société civile appelle les autorités judiciaires à mener des enquêtes approfondies pour identifier et punir les responsables.

« Tout porte à croire que les incidents de ces jours ont été suffisamment et sérieusement planifiés par son excellence Afani Idrissa, à la suite des événements vécus ces derniers temps à Kindu », a déclaré la SOCIMA qui précise qu’il « reviendra au peuple unique souverain à l’espèce d’opérer son choix en fonction du projet de société qui les convaincra » pour élire le président de la République.

Des violences, qui ont coûté la vie à un avocat membre du parti politique Ensemble pour la République, ont émaillé l’arrivée de Moïse Katumbi à Kindu ce mardi 28 novembre 2023.

Ces affrontements ont eu lieu mardi 28 novembre, lorsque les militants de Ensemble pour la République, le parti de Moïse Katumbi, et ceux de l’UDPS se sont rencontrés sur au rond-point du cinquantenaire sur le boulevard Joseph Kabila, alors que Moïse Katumbi était en cortège à pied avec des milliers des militants à destination de la place Mapon où il devait tenir son discours de campagne électorale.