Nord-Kivu : Déplacement des habitants de l’axe Sake-Kirolirwe-Kichanga suite aux attaques du M23/RDF

Un mouvement de déplacement massif des habitants des localités sur l’axe Sake-Kirolirwe-Kichanga (Nord-Kivu) a été constaté jeudi, suite aux attaques du M23, appuyé par l’armée rwandaise, contre les positions de l’armée nationale dans ces localités, autour de Goma dans l’est de la République démocratique du Congo,selon une source officielle rapportée par l’agence presse congolaise( ACP).

Mme Prisca Kamala, conseillère du gouverneur militaire à exprimer son inquiétude face à cette situation, en disant
« Nous sommes le 9 novembre 2023, ici à Sake nous déplorons encore une fois le déplacement massif des populations qui ne savent pas où dormir ».


« Déjà avec nos services notamment la zone de santé de Kirotshe qui intervient déjà sur le plan sanitaire,  nous allons voir avec l’autorité provinciale pour convoquer une réunion d’urgence avec nos partenaires pour la prise en charge de ceux qui sont ici » a-t-elle ajouté en déclarant également « qu’il est encore tôt pour compter les arrivants »

Les déplacés proviennent principalement des localités de Kausa, Kabati, Kingi, perchées sur les collines dominant la cité de Sake. Depuis près d’une semaine, les rebelles du M23 ont intensifié les hostilités, violant le cessez-le-feu décrété par les chefs d’État lors des différents sommets de Nairobi à Luanda en passant par Bujumbura.

Appuyer par l’armée Rwandaise , les rebelles ont ouvert trois fronts, notamment à Bambo au nord-ouest de la cité de Kiwanja, dans le territoire de Rutshuru, Kibumba-Buhumba-Kanyamahoro, dans le Nyiragongo, à environ 17 km de Goma, et enfin à Kichanga-Burungu-Kirolirwe à l’ouest de la cité de Sake, dans le territoire de Masisi. 

Mwepu Masuka Ornella