Nord-Kivu : une énième bombe de l’armée rwandaise larguée sur Sake

– Une bombe larguée par le M23 appuyé par l’armée rwandaise est tombée lundi en début d’après-midi dans la cité de Sake, à 27 km de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source administrative.

« Un enfant est mort et un autre blessé qui a été acheminé dans un centre médical pour des soins appropriés », a indiqué à l’ACP le Mwami Primo Bauma, chef du groupement Kamuronza.

Au mois de janvier, une fillette avait été tuée par une bombe larguée par les terroristes du M23 et l’armée rwandaise (RDF) dans mla même cité de  Sake.

« L’armée rwandaise, derrière ses alliés du M23, a largué des bombes dans la cité peuplée de Sake (Sud-ouest de Goma, 27 km). Une fillette a été tuée et plusieurs dégâts matériels observés », avait  déclaré le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike, porte-parole de l’armée nationale dans cette région.

Il s’agissait d’un deuxième largage d’engins mortels sur une agglomération habitée, après celui qui avait causé  la mort de 19 civils innocents et 27 blessés dans la cité de Mweso,  à une centaine de kilomètres à l’ouest de Goma.

Dans  un communiqué de l’armée nationale, le porte-parole militaire avait fait savoir que  le largage des engins explosifs sur la population civile constitue « une violation grave du droit international humanitaire ».

Depuis le mois de janvier, les terroristes du M23/RDF ont lancé plusieurs attaques sans succès contre les positions des FARDC à Kanyangohe, Mweso, Mudugudu et Mushebere dans le territoire de Masisi , avaient été signalées depuis le mois de janvier.

Le M23/RDF dans sa stratégie d’encerclement cherche à asphyxier la ville de Goma en la coupant de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu.

D’où ces attaques ciblées sur Sake, dernier verrou difficile à casser sur la route de Goma, tant la résistance des FARDC est farouche.

Activant le chaud et le froid, Paul Kagame  avait répondu présent, contrairement à ses habitudes, au mini-sommet convoqué par le Président angolais à Addis-Abeba, sur la situation sécuritaire dans l’est de la RDC.

Malgré le cessez-le -feu décrété par la feuille de route de Luanda, mais jamais respecté par le M23 et le Rwanda, Paul Kagame et ses ouailles occupent toujours des localités du pays.

Source ACP/