Présidentielle au Sénégal : le vainqueur rassure les partenaires étrangers.

Le vainqueur annoncé de la présidentielle au Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, a assuré, lundi, que son pays resterait « l’allié sûr et fiable » de tous les partenaires étrangers « respectueux », lors de sa première apparition publique depuis que son principal rival a admis sa défaite.

Bassirou Diomaye Faye lors de sa première conférence de presse après l'élection présidentielle au Sénégal, à Dakar, le 25 mars 2024.
Bassirou Diomaye Faye lors de sa première conférence de presse après l’élection présidentielle au Sénégal.

Par :Cc-actus.com

Une apparition publique très attendue. Bassirou Diomaye Faye, en passe de devenir le plus jeune président du Sénégal, a assuré lors de sa première conférence publique, lundi 25 mars, que son pays resterait « l’allié sûr et fiable » de tous les partenaires étrangers « respectueux ».

Bassirou Diomaye Faye, qui a eu 44 ans lundi, et qui a été libéré de prison il y a dix jours seulement, s’est présenté comme le « choix de la rupture ».

Il va devenir le cinquième président de ce pays ouest-africain de 18 millions d’habitants après la reconnaissance par son principal adversaire de sa victoire dès le premier tour de la présidentielle, qui s’apparente à un séisme politique.

« Je voudrais dire à la communauté internationale, à nos partenaires bilatéraux et multilatéraux que le Sénégal tiendra toujours son rang, il restera le pays ami et l’allié sûr et fiable de tout partenaire qui s’engagera avec nous dans une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive », a-t-il dit dans une déclaration devant la presse.

Sur le plan intérieur, Bassirou Diomaye Faye a indiqué que ses « chantiers prioritaires » seraient « la réconciliation nationale », la « refondation des institutions » et « l’allègement sensible du coût de la vie ». 

« Je m’engage à gouverner avec humilité, dans la transparence, à combattre la corruption à toutes les échelles », a-t-il déclaré.

En douze présidentielles au suffrage universel, c’est la première fois qu’un candidat de l’opposition l’emporte dès le premier tour.