Publication des résultats provisoires des élections législatives nationales : Plusieurs figures mis sur la touche

La commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé à la publication des résultats provisoires des élections législatives nationales ce dimanche 14 janvier 2023 tard dans la nuit, en direct de la Salle baptisée “Abbé apollinaire Malu Malu”.
 
Après avoir publié les résultats de l’élection présidentielle , qui a vu Félix Tshisekedi, président sortant et candidat à sa propre succession l’emporter haut la main avec 73,47%, un résultat qui lui permet de diriger la RDC durant les 5 ans à venir et après avoir procédé à l’invalidation de 82 candidats aux législatives nationales, et l’annulation les élections dans trois circonscriptions élections, dont à Yakoma et Masimanimba.

La Ceni a publié 477 élus députés qui siègeront dans l’hémicycle du de l’Assemblée nationale, en attendant l’organisation des élections dans ces trois circonscriptions où là Ceni avait tout annulé, notamment pour cause de corruption, fraudes, détention illégale des DEV…
 
Lors de cette publication qui s’est faite tard la nuit, l’absence de plusieurs figures de proues, tant dans le camp du pouvoir que dans l’opposition a été remarquée. Telles que Léon Nembaleba, Daniel Mbau, Maître Hervé Diakese, Maître Francis Kalombo, Jacky Ndala, Daniel Safu, Henriette Wamu, Mike Mukebayi, Augustin Kibasa, Delly Sesanga qui a subi la loi du seuil, son parti politique ENVOL n’ayant pas atteint le 1% du seuil national.
 
Une autre absence remarquée est celle de Jean Jacques Mamba, alors candidat dans la circonscription de Lukunga, n’a malheureusement pas vu son nom être cité parmi les élus nationaux à l’élection 2023.
 
Ce dernier ne compte d’ailleurs pas s’arrêter là, selon une source proche de l’honorable député élu de 2018, l’homme de Lukunga va entamer une procédure légale pour réclamer sa victoire, car selon lui, il estime avoir reçu les votes nécessaires par sa population de Lukunga
 
Tous les candidats malheureux de ces résultats provisoires ont 8 jours pour faire entrer leurs recours à la Cour Constitutionnelle, et cette dernière aura 2 mois pour examiner les recours de tous les candidats.
 
 
Alexandre-M