RDC: MARGUERITE BOSITA SAYE, LA BÂTISSEUSE AU SENS PROPRE DU TERME

La femme sage bâtit sa maison, dit-on, Marguerite BOSITA SAYE bâtit sa nation.
Avec un profil qui inspire respect et excellence, cette dame à plusieurs casquettes est à la fois une source d’inspiration pour les jeunes filles et un espoir d’une jeunesse consciente et responsable.

Marguerite BOSITA SAYE travaille depuis plusieurs années dans le secteur socio-politique pour relever les défis du développement social de la RDC.
Elle est coordonatrice principale de la branche sociale « Charité pour tous », coordonatrice adjointe de l’ONG « Action Kintambo », directrice générale de la plateforme « Business Women », mais également, coordonatrice de « la section Kintambo du parti politique ACRC. »
Médecin de formation dans le service de neuropsychiatrie, la « dame de fer » œuvre également dans le secteur sanitaire et des droits humains.

La femme au service de la nation

Déjà illuminé par la vision de reconstruire la République démocratique du Congo, son cher et beau pays, Marguerite BOSITA SAYE passes ses jours à servir l’intérêt général de la nation dans différents secteurs.

Dans le secteur socio-économique :

  • L’assistance aux personnes vulnérables, notamment, les handicapés, les orphelins, les personnes âgées, les sans abris et autres.
  • L’encadrement et l’autonomisation des filles mères.
  • L’organisation des multiples formations en micro-crédit.
  • L’initiation et l’accompagnement de la femme congolaise(Kinoise en particulier) dans l’entrepreneuriat.
    « Une personne qui sait entreprendre est une personne indépendante, c’est une personne qui va plus intéresser. » confie t-elle à notre rédaction.

Dans les secteurs sanitaire et environnemental :

  • La sensibilisation sur les questions de santé, sur les questions des maladies évitables.
  • La sensibilisation sur la gestion de l’environnement.

Le combat de toute une vie

Étant amoureuse du travail, de l’excellence et de la méritocratie, Marguerite BOSITA SAYE a en horreur le favoritisme.
C’est dans cette optique qu’elle s’est décidé, depuis belle lurette, de redonner à la femme congolaise la place qu’elle mérite, avec ce qu’elle appelle son « plus grand combat », celui « d’amener la femme à comprendre sa place dans la société. »
« Lorsqu’une femme sait ce qu’elle est, ce qu’elle veut, ce qu’elle est réellement, cela lui permet de développer ses atouts. » fait-elle comprendre.

Des projets de bien être pour un avenir meilleur

Parce que la jeunesse est l’avenir du pays, la survie future de la nation et la garantie d’un peuple qui traverse les époques, la santé tant physique que mentale de cette jeunesse reste une priorité.

C’est dans ses sens que Marguerite BOSITA SAYE projette de mener dans les jours avenirs, des actions concrètes pour préserver la santé physique de la jeunesse de son pays, entre autres, « sensibiliser la population sur les questions des maladies évitables » et « lutter contre la malnutrition infantile chez les enfants de 0 à 5 ans. »
« Les enfants sont l’avenir de la nation, et il faut être en bonne santé pour aller à l’école ou pour faire quoique ce soit. » affirme t-elle avec un cœur de mère.

Est-il vrai que la femme ne construit pas une nation ?
Marguerite BOSITA SAYE a prouvé et continue de prouver que cette perception qui a d’ailleurs traversée les générations, ne s’applique pas à toutes les femmes.

Jered MAYALA
Journaliste reporter ✍🏾